presse

Nouveau

Dernières Nouvelles d'Alsace

Plus de détails

En savoir plus

Des meubles vintage flambant neufs

Il était meunier, le voilà menuisier. À 36 ans, Stéphane Aria s’emploie à lancer à Schiltigheim sa société spécialisée dans la création de « meubles vintage sur mesure ».


Stéphane Aria n’est pas du style à rester les deux pieds dans le même sabot. Aux Grands Moulins de Strasbourg, il avait monté tous les échelons jusqu’à obtenir le grade de meunier. À l’annonce d’un plan social, il décide de quitter cette entreprise où il gagnait très bien sa vie pour se mettre à son compte. Il utilise ses indemnités de licenciement pour créer son entreprise de menuiserie en reprenant… une carrosserie automobile. La cabine de peinture est bien pratique pour peindre les meubles.

La carrosserie automobile fonctionne toujours, même si c’est la partie mineure de l’activité de l’entreprise de Stéphane Aria. Une SARL créée en 2013 avec un associé qui a désormais pris un autre chemin. Stéphane Aria ne se décourage pas pour autant. S’inspirant de son travail en sous-traitance pour les Gentlemen Designers, il s’est lancé dans le créneau du vintage, ce style qui fait revivre la mode des années 70.

La menuiserie, il l’a apprise auprès d’un ami. « Je suis un manuel, un touche-à-tout », résume-t-il. Son BEP en maintenance des systèmes mécaniques automatisés lui sert toujours. Les dépannages des machines, il s’en charge.

Il sait aussi faire appel à d’autres artisans pour pouvoir proposer des tarifs intéressants à ses clients sans s’encombrer des commissions prises par des intermédiaires. Ainsi, il agrémente ses meubles avec les portes en inox ou en laiton réalisées par Dominique Tacquard, artisan d’art de Marlenheim. Son produit phare reste le meuble télé réalisé selon le bon vouloir des clients. De la création au polissage en passant par le devis et la facturation, Stéphane Aria s’occupe de tout.
Vente en ligne

Dernière innovation : le lancement d’un site de vente en ligne qu’il est en train de faire traduire en anglais et en allemand.

Le jeune entrepreneur espère développer son business en France et à l’étranger et rêve de pouvoir embaucher des collaborateurs. Sa participation à un salon parisien consacré au vintage lui a déjà permis d’étoffer son carnet de commandes. Du coup, il y retourne en juin. Pour mener à bien sa reconversion professionnelle, il surfe sur la vague vintage.

À la mode mais lucide. Si le vent tourne, il changera de style.

A2CM, 10 rue du Château-d’Angleterre à Schiltigheim. Sur Internet : www.a2cm.fr. Site de vente en ligne : www.frenchfactorydesign.com

Avis

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

presse

presse

Dernières Nouvelles d'Alsace

Donnez votre avis